Skip to content
15504

Lina Rixgens (982 – AVANADE), 21ème Proto :« Dur de naviguer en mode dégradé »

Lina Rixgens a franchi la ligne d’arrivée de la première étape de la 23e édition de la Mini Transat EuroChef en 21ème position chez les Proto ce dimanche 10 octobre à 21h11'40" (heure de Paris). La skipper de Avanade a ainsi mis 13 jours 5 heures 41 minutes et 40 secondes pour boucler les 1 350 milles du parcours entre Les Sables d’Olonne et Santa Cruz de La Palma.

 15526

« Dès la première nuit, j’ai perdu mon anémo ce qui m’a privée d’infos vent. L’escale en Espagne m’a permis de bien réparer ça. Ensuite, tout s’est bien passé pendant deux-trois jours puis la ferrure de mon premier safran a lâché. Du coup, je suis passée dans un mode de navigation un peu dégradé. Sur un bord, je pouvais encore mettre le spi mais pas sur l’autre. Du coup, j’ai forcément été assez lente. Deux jours après, alors que le bateau filait à 10 nœuds, la ferrure de mon deuxième safran a cassé aussi. Ça s’est produit en pleine nuit, dans 20 nœuds, avec de la mer. Je me suis retrouvée sans safran du tout et ça n’a pas été facile mais j’ai réussi à fixer le deuxième appendice avec des bouts. Je n’ai évidemment pas été sereine sur les 200 derniers milles. Au final ça a tenu et je suis très contente d’être arrivée. L’objectif c’était d’atteindre un port. Soit à Madère, soit à La Palma. Je suis évidemment satisfaite que ça ait pu être ici. Au moment où j’ai franchi la ligne d’arrivée, j’ai éprouvé un immense soulagement même si cela n’était pas trop mon objectif de départ. Je partais dans une optique de performance. Ça a bien fonctionné lors des deux ou trois premiers jours et c’est ce que je vais retenir. Pour le reste, je pense qu’il va me falloir un peu de recul pour digérer et réfléchir à tout ça. »

Mini
Nous suivre :

New title

New title