Skip to content
7516
© Christophe Breschi

La Mini Transat EuroChef 2021 en chiffres

Dans moins de deux semaines désormais le village de la Mini Transat EuroChef ouvrira ses portes aux Sables d’Olonne, et dans moins d’un mois les 84 marins engagés dans l’épreuve s’élanceront pour 4 050 milles à destination de Saint-François (Guadeloupe), avec une escale à Santa-Cruz de La Palma (Canaries). D’ores et déjà, tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette épopée un évènement unique résumé ici en quelques chiffres, afin d'en connaître tous les détails.

 575
© Christophe Breschi

1 : Après être successivement partie de Penzance (Grande-Bretagne), Brest, Concarneau, Douarnenez, Fort Boyard puis La Rochelle, la Mini Transat s’élancera cette année pour la toute première fois des Sables d’Olonne.

: Si, par le passé, elle a fait vingt fois escale aux Canaries, avec un record de neuf fois à Tenerife, la course marquera une pause inédite sur l’ile de La Palma lors de cette édition.

1 : Cette 23e Mini Transat EuroChef est parrainée par un marin d’exception, Yannick Bestaven, vainqueur du Vendée Globe 2020-2021 mais aussi 12e de la Mini Transat 1999 et vainqueur de l’édition suivante, en 2001.

1 : Lors de la course, un bulletin quotidien émis sur la radio BLU par la direction de course est accessible aux concurrents pour connaitre la situation météo, les prévisions à 48 heures et les distances au but de chaque bateau.

: La Classe Mini 6.50 a confié à la société Korrigan et à l’association Les Sables d’Olonne Vendée Course au Large, club support de l’évènement, l’organisation cette édition 2021 de la course, mais aussi les deux suivantes, en 2023 et 2015.

4 : Trois continents sont représentés sur l’épreuve : l’Europe, l’Amérique du Sud, l’Amérique du Nord et l’Australie

4 : Quatre bateaux prototypes sont dotés de foils cette année : Cap Ingelec (900) de Camille Bertel, Pogo Foiler (969) de Tanguy Bouroullec, Speedyg (936) de Jay Thompson, et Teamwork (1019) de Pierre Le Roy.

4 :  Si l’arrivée de la Mini Transat a, d’ores et déjà, été jugée à trois reprises en Guadeloupe (en 1985, 2013 et 2015), elle le sera pour la première fois à Saint-François.

6.50 :  En mètres, la taille des bateaux dont le maître-bau ne dépasse par 3 mètres et le tirant d’eau 2 mètres.

7 : Sept voiliers (un pour 12 Mini 6.50), plus ou moins rapides, seront mobilisés sur chacune des deux étapes afin d’encadrer la flotte à tous les étages.

12 :  Douze architectes différents ont signé les plans des bateaux engagés dans cette Mini Transat EuroChef, avec un record de vingt voiliers (19 Pogo 3 et un Proto) pour Guillaume Verdier.

14 : Le nombre de nations représentées (Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Espagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Irlande, Luxembourg, Russie et Uruguay). Si la France est le pays qui compte le plus grand nombre de coureurs avec un total de 55, viennent ensuite l’Espagne et l’Italie avec respectivement 8 et 7 marins.

14 : Depuis 1993 – exception faite de l’édition 1999 -, Denis Hugues est Directeur de course de l’épreuve.

15 :  Le nombre de récidivistes sur cette 23e édition, avec un record de quatre participations (deux menées à leur terme) pour l’Espagnole Pilar Pasanau (240 Peter Punk). Tanguy Bouroullec, lui, participe pour la troisième fois consécutive à l’évènement.

18 : Lors du dernier Vendée-Globe, sur les 34 marins au départ, 18 étaient passés par la Mini Transat.

19 :  L’âge du plus jeune concurrent de ce cru 2021, l’Allemand Melwin Fink.

23 : Le nombre d’éditions de la Mini Transat depuis sa création, en 1977, par le Britannique Bob Salmon.

26 : L’âge du plus vieux bateau de la flotte, le numéro 138, Poch’Trot de Thomas Grandin. Le plus récent est le 1019, Teamwork de Pierre Le Roy, mis à l’eau le 12 février dernier.

28 : Les années qui se sont écoulées entre sa première participation (1993) et celle d’aujourd’hui pour Pierre Meilhat.

33 :  L’âge moyen des Ministes de cette édition 2021.

56 : Le nombre d’adhérents au réseau EuroChef.

66 : L’âge qu’aura au départ le doyen de la course, Georges Kick (529 Black Mamba). Ce dernier fêtera toutefois ses 67 ans le 27 octobre, soit deux jours avant le coup d’envoi de la seconde étape.

72 : A ce jour, le nombre d’écoles ayant fait la demande du kit pédagogique de la Mini Transat – EuroChef.

77 : Les site d’exploitations EuroChef.

84 : Les marins en lice dans la course avec, en détail, 72 hommes et 12 femmes.

84 : Le total de places ouvertes à l’épreuve. La répartition cette année : 24 Proto, 60 Série.

180 : Les bénévoles mobilisés lors des dix jours de festivités aux Sables d’Olonne, jusqu’au lendemain du grand départ, le 27 septembre.

198 : En centimètres, la taille du plus grand concurrent, Franck Lauvray (346 Alice), qui risque bien de trouver son bateau encore plus petit que les autres pendant sa traversée de l’Atlantique !

900 : Le nombre de techniciens EuroChef

1 106 : Les marins ayant, à ce jour, participé à la Mini Transat depuis sa création. Sur ce nombre, ils sont 845 à avoir bouclé l’aventure au moins une fois.

1 350 : Le nombre de milles que vont devoir parcourir les marins lors de la première étape pour rallier Les Sables d’Olonne et Santa Cruz de La Palma, soit environ 2 500 kilomètres et une petite semaine de mer pour les premiers.

2 426 : L’altitude du Roque de los Muchachos, le point culminant de l’île volcanique de La Palma, constitué d’un des rebords de la caldeira de Taburiente. Un sommet qui risque bien de créer des dévents importants au départ de l’acte 2 !

2 700 :  Le nombre de milles de la deuxième étape entre Santa-Cruz et Saint-François, soit 4 445 kilomètres et deux semaines de mer.

4 050 : Le total des milles à avaler pour boucler la traversée, soit 7 500 kilomètres

6 808 : En m², la superficie du village de la course aux Sables d’Olonne ouvert au public du 16 au 26 septembre, avec un total de onze exposants.

Mini

D-2

Nous suivre :

New title

New title