Skip to content
14243

Jean-Marie Jezequel (951 – FondApro), 5ème Série : « Quand j’ai cassé ma barre de flèche, j’ai pensé que c’était terminé »

Jean-Marie Jezequel a franchi la ligne d’arrivée de la première étape de la 23e édition de la Mini Transat EuroChef en cinquième position chez les Série ce samedi 9 octobre à 5h33 min 32s (heure de Paris). Le skipper de FondApro a ainsi mis 11 jours 14 heures 03 minutes et 32 secondes pour boucler les 1 350 milles du parcours entre Les Sables d’Olonne et Santa Cruz de La Palma.

 14254

« Sur cette première étape, on a pris un peu cher dès le début avec un premier front. Ce n’était pas très rigolo. Le matin, je suis rentré dans un mur d’eau. Quand j’ai levé la tête, j’ai tout de suite vu qu’il y avait un truc pas normal. La barre de flèche était pendante. Quand ça fait deux ou trois ans que tu prépares ta Mini Transat et que ça t’arrive, c’est dur. La première chose que j’ai pensé c’est que c’était terminé. Je suis allé dormir 20 minutes. Après réflexion, je me suis dit que je pouvais aller en Espagne en route directe puis au fur et à mesure, j’ai commencé à cogiter et à me dire que ça allait le faire. J’ai eu du bol avec le temps car derrière, il a fait super beau. Il n’y a pas eu de vent. J’ai donc pu faire mes manut’. Je me suis retrouvé avec l’arrière de la flotte et c’était cool aussi parce que certains ont de vieux bateaux mais, mine de rien, naviguent très bien. Après, on a passé le cap Finisterre et là, on nous a dit qu’il était plus prudent de rentrer. C’est donc ce qu’on a fait. On s’est retrouvé à Muros avec une trentaine de bateaux pendant une trentaine d’heures. On a bien rigolé, bien mangé et c’était sympa. On est reparti et là, c’était un peu particulier car on savait que le groupe de Baiona avait déjà 30 milles d’avance. Au final, le lendemain, seule Julie (Simon) avait réussi à s’échapper du groupe d’en bas. Les autres étaient restés tanqués. On s’est dit que qu’on avait peut-être nos chances en fait.  Derrière, ça s’est enchaîné. J’ai navigué beaucoup tout seul. Franchement c’était chouette. Finir 5e c’est un peu inespéré. Le fait de rentrer au port, c’est sûr que ça a été un avantage pour moi. Ça fait chier quand même car les écarts sont là et maintenant, ça va être compliqué. Maintenant, l’idée c’est de garder la place dans le Top 5 ou Top 10. Il y a une grosse étape derrière et de toute façon tout est possible, on l’a vu ! »

Mini
Nous suivre :

New title

New title