Skip to content
14016

Hugo Dhallenne (979 – YC Saint Lunaire), troisième Série à Santa Cruz de La Palma : « Il a fallu cravacher pour laisser aux deux premiers le moins d’avance possible »

Hugo Dhallenne a franchi la ligne d’arrivée de la première étape de la 23e édition de la Mini Transat EuroChef en troisième position chez les Série ce vendredi 8 octobre à 16h58 min 25s (heure de Paris). Le skipper de YC Saint Lunaire a ainsi mis 11 jours 2 Heures 28 minutes et 25 secondes pour boucler les 1 350 milles du parcours entre Les Sables d’Olonne et Santa Cruz de La Palma, avec 1 jour 1h 52 minutes et 48 secondes de retard sur le premier.

 14092

« C’était assez bizarre comme course avec ce petit stop en Espagne. Il a fallu repartir puis recravacher pour arriver ici le plus vite possible pour laisser aux deux premiers le moins d’avance possible en vue de la prochaine étape. J’ai vraiment chargé, je n’ai pas beaucoup dormi et je n’ai pas trop bien géré la machine. A la sortie du premier front, dans le golfe de Gascogne, j’ai pas mal cassé le fond du bateau. J’ai eu des problèmes de structure. J’ai profité de l’escale à Baiona pour tout re-strater. La décision de s’arrêter en Galice ? On était un groupe de 10-15 bateaux, à naviguer ensemble en tête depuis le départ. On a reçu le bulletin de l’organisation et Anne-Claire Le Berre a lancé les « calls » un par un. On a discuté puis décidé de s’arrêter ensemble avant de repartir ensuite dans l’ordre du classement du jour de 8 heures afin de repartir avec une certaine équité sportive. On s’est donc tous arrêtés sauf deux qui ont continué. On a attendu que le front passe. Le dimanche matin, la course a repris son cours. Evidemment, il y a eu des hésitations. On va dire que Basile (Bourgnon) et moi, on a été les derniers à se prononcer. Est-ce que je me serais arrêté sans mes soucis de structure, d’aérien et de télécommande de pilote ? C’est sûr que dans le deuxième front, avec le fond de mon bateau qui se décollait, ça aurait sans doute été un peu tendu. Je pense quand même qu’on a bien fait de s’arrêter, de laisser le font passer et de repartir derrière. Comme ça, il n’y a pas eu d’hélico, il n’y a pas eu de problème et c’est le principal. Bien sûr, je pense déjà à la deuxième étape, mais là, je vais commencer par aller dormir. »

Mini
Nous suivre :

New title

New title