Skip to content
18630

Victor Turpin, 8e Proto à Saint-François : ” J’ai beaucoup plus souffert de la solitude qu’en 2015″

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

“Je suis vraiment content d’arriver, j’en avais marre, surtout ces deux derniers jours avec les grains, c’était vraiment dur.

Je me suis coupé les cheveux tout seul en mer parce que le temps était trop long. Il n’y avait pas d’alizées donc j’ai fait une offrande à Neptune ! (rires) Je l’ai fait le jeudi, et le vendredi il y avait du vent, il faut croire que ça a marché !

J’étais un peu tout seul tout du long parce que j’ai perdu les copains dès le début. J’en ai bavé comme tout le monde. Ça m’a paru interminable. J’ai gardé le grand spi et la grand-voile haute pendant quinze jours. A la fin le vent s’est levé et j’ai réduit la voilure, mais sinon, c’était tout sous spi et soleil, mortel !

J’ai ressenti beaucoup de choses, du plaisir bien sûr, mais aussi de la souffrance, de la solitude. J’ai beaucoup plus souffert de la solitude qu’en 2015 (sa première MiniTransat, ndlr)

Il y a eu un super moment. Je me suis retrouvé avec les séries qui passaient en tête, on était six bateaux à naviguer côte à côte et on a entendu le classement. On a su que notre option au sud était en train de payer. Tout le monde est tombé en larmes. On était ensemble perdus au milieu de nulle part, c’était trop beau ! En plus de ces moments furtifs où tout s’aligne, le bateau avance, tout va bien, le soleil se couche, c’était merveilleux.

Je suis tellement heureux d’être arrivé, maintenant, il va falloir passer à la tondeuse !”

Mini
Follow us!

New title

New title