Skip to content
18520

Arno Biston, 6e Proto à Saint-François : « Je sais pourquoi j’en avais envie »

 18529

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

« J’ai un peu vécu cette étape en deux parties. Au début, on avait conscience que le pointage ne voulait rien dire. Je savais que j’avais pris un bon départ. Je ne me suis donc pas attaché au classement. Après, il y eu la partie où on savait que la hiérarchie annoncée à la BLU était plus représentative de la réalité et c’est devenu plus dur sportivement.

Je ne sais pas trop ce que je ressens pour le moment. C’est beaucoup d’un coup. C’est cool qu’il y ait autant de monde pour partager mon arrivée. Au départ, c’est le propriétaire du bateau qui devait faire cette Mini Transat. On va dire que le hasard fait bien les choses. Je pense que j’y serais allé un jour mais c’est sûr que le fait qu’il me cède sa place a bien accéléré les choses. L’opportunité est réussie je pense. J’ai tellement hâte que dans deux ans le bateau refasse la course avec lui. Il mérite à 1000% de la faire.

C’était ma première traversée de l’Atlantique en solitaire et aujourd’hui je sais pourquoi j’en avais envie. Il faut vraiment la faire pour comprendre ce que c’est. J’ai aimé la sensation d’être en solitaire en mer. De me sentir complet tout seul. J’ai très envie de continuer la course au large. Le Mini 6.50 est une bonne base raisonnable. Ça donne vraiment envie. Ça me plait et je suis à l’aise sur l’eau.

Je pense que j’ai pris autant de plaisir que de déplaisir. Les journées des 7, 8 et 9 novembre ont été hyper dures. Je n’ai fait que perdre des places. Je n’avais pas de vent à cause des grains. De plus, juste après, j’ai cassé un safran. J’avais déjà dû le réparer une première fois au niveau du Cap Vert mais il a recassé à 700 milles de l’arrivée. Il va falloir revenir, c’est sûr ! »

Mini
Follow us!

New title

New title