Rafael Fortes, 57ème Série au Marin : « La voile est une aventure au quotidien »

23 11

15:15

whatsapp_image_2019-11-23_at_10.08.42.jpeg
 

Rafael Fortes, 57ème Série, a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape de la Mini-Transat La Boulangère ce samedi 23 novembre à 15h 04 min 15 secondes (heure de métropole) au Marin. Son temps de course est de 20 jours, 23 heure, 31 minutes et 15 secondes. Son temps de course cumulé sur les deux étapes est de 33 jours, 22 heures, 33 minutes et 00 secondes.

Voir la vidéo d'arrivée au Marin de Rafael

« La voile est une aventure au quotidien »

L’arrivé de Rafael Fortes au Marin ce matin marque la fin d’un long chemin de croix pour le skipper espagnol. Arrivé sur le tard dans l’univers de la Mini car qualifié à la dernière minute, Rafael a eu peu de temps pour préparer son bateau et sa course. Pour autant, le skipper n’a pas démérité et s’est battu jusqu’au bout pour rallier Le Marin, accomplissant ainsi son objectif premier. Heureux de cette aventure, il n’écarte pas la possibilité de revenir dans deux ans avec l’ambition d’être compétitif.

« Je suis content d’être arrivé parce que depuis le premier jour j’ai eu des soucis. Je suis arrivé sur la tard sur cette Mini-Transat en complétant ma qualification à la dernière minute, donc je n’ai pas eu beaucoup de temps pour préparer le bateau. Je savais que je n’allais pas être compétitif donc mon objectif était d’arriver ici. »

« Je serai peut-être de retour dans 2 ans ! J’aimerais bien refaire cette course mais sur un autre bateau, éventuellement un proto pour être plus compétitif. Mais je vais devoir travailler d’ici là pour payer les factures. Je n’ai pas forcément pris du plaisir à naviguer à cause de mon manque de préparation et de mes soucis techniques. J’ai cassé la drisse de spi donc je n’ai pas pu envoyer le grand spi ni le spi medium. J’ai donc pas mal navigué sous solent ou génois. » 

« Pour moi la voile est une aventure au quotidien. Chaque jour est unique parce que la mer, les vagues et le vent sont différents d’un jour à l’autre. C’est ce que j’apprécie dans la voile. J’ai toujours eu des soucis quand je naviguais en Mini donc j’aimerais bien naviguer sans problèmes pour pouvoir prendre du plaisir ! »

« J’ai ressenti beaucoup d’émotions en franchissant la ligne d’arrivée, mais je ne sais pas lesquelles. Le parcours pour atteindre un objectif est souvent le meilleur. Maintenant que mon objectif est atteint ça me fait tout bizarre... »

« Je tiens à remercier la Classe Mini parce que je suis arrivé en retard à la fête, mais ils m’ont supporté et m’ont envoyé des gens pour m’aider. C’était dur pour moi, je travaillais tous les jours pour préparer le bateau. Le soutien de la Classe et de l’organisation m’a beaucoup aidé. »