Plaisir, vigilance et compétition !

08 10

18:00

887_8-10-2019_10h.jpg
 

Les concurrents de la Mini-Transat La Boulangère en finissent avec une traversée du golfe de Gascogne exigeante. Ils entrent dans la deuxième grande phase du parcours, qui n’est pas la moins grisante puisque les prochains jours se feront aux allures portantes. Quasiment tous les concurrents passent à l’intérieur du DST cap Finisterre, mis à part quatre marins qui tentent une option « Far West » potentiellement payante. Deux marins sont contraints à des escales techniques, Joe Lacey (à Gijon) et Jonathan Chodkiewiez (à La Corogne). En proto, François Jambou a pris les commandes, suivi de très près par Axel Tréhin. En série, Ambrogio Beccaria navigue en patron.

Les Ministes sont en train de trouver ce qu’ils sont venus chercher, ces longues journées de glissades sous spi. Il a fallu les mériter et la navigation reste toujours complexe aux abords du cap Finisterre puis le long des côtes portugaises, notamment en raison du trafic maritime très dense, imposant la plus grande vigilance. Les jours prochains, les marins vont glisser dans un vent de Nord qui devrait se renforcer progressivement, et une belle houle (plus de 3 mètres). Il faudra aller vite, tout en maîtrisant le bateau et sans partir au tas.

Quatre marins tentent une option Ouest DST

Morten Bogacki (934), Fabio Muzzolini (716), Julien Letissier (869) et Guillaume L’Hostis (868) sont à 18h les seuls coureurs à être passés à l’Ouest du DST (Dispositif de Séparation de Trafic) du cap Finisterre. Ils vont chercher du vent plus soutenu, s’éloignent du trafic maritime et naviguent sur une houle plus longue. Une option à suivre avec attention !

Gros matchs en proto et série

L’Allemand Morten Bogacki, qui fait un très joli début de course, espère ainsi recoller avec le trio de tête en proto. François Jambou (865) a ravi les commandes à Axel Tréhin (945). Tanguy Bouroullec (969) est plus que jamais en embuscade. Marie Gendron (930) reste dans le Top 5 et devra résister aux assauts de Raphaël Lutard (900) et Erwan Le Méné (800) – entre autres.

En série, Ambrogio Beccaria (943) impose son rythme. L’Italien, toujours rapide, est connu pour faire très peu d’erreurs stratégiques. Dans son sillage, un groupe très compact compte bien le détrôner. Félix de Navacelle (916) est toujours 2e ce soir mais Julien Letissier et Guillaume L’Hostis profitent de leur option Ouest pour revenir très fort : ils étaient 3e et 4e au pointage de 18h.

Deux concurrents en escale technique

Ce midi (heure française), le bateau accompagnateur Yemanja a envoyé le message suivant à la direction de course : « Le 958 croise derrière nous à la position 43°53'N 8°41'W à 10h39 TU. Il fait route vers La Corogne pour réparer ses problèmes de batteries et génois déchiré. » Le marin menant le Mini 6.50 n°958 est Jonathan Chodkiewiez, l’un des 22 concurrents engagés en proto. A 18h, Jonathan était en approche de La Corogne.

Quant à Joe Lacey, il est bien arrivé à Gijón aujourd’hui à 11h30, où il répare son avarie électrique et espère repartir en course. La durée d’escale minimum étant de 12h, il ne pourra reprendre la mer qu’à partir de 23h30.

Les bateaux accompagnateurs rapportent quelques autres mésaventures. Guillaume Quilfen (977) est monté au mât pour récupérer sa drisse de spi. Benoît Formet (887) a lui aussi laissé partir sa drisse de grand spi en tête de mât. S’est-il attaqué à son tour à la périlleuse ascension ?

---------------

Classement du mardi 8 octobre à 18h (heure française)

PROTO

1- François Jambou (865 – Team BFR Marée Haute Jaune) à 906,2 milles de l’arrivée
2- Axel Tréhin (945 – Project Rescue Ocean) à 2,6 milles du premier
3- Tanguy Bouroullec (969 – Cerfrance) à 6 milles du premier

SERIE

1- Ambrogio Becarria (943 – Geomag) à 932,6 milles de l’arrivée
2- Félix De Navacelle (916 - Youkounkoun) à 6,9 milles du premier
3- Julien Letissier (869 – Reno Style) à 10,4 milles du premier ​​​​​​​