Les marins de la Mini-Transat à une semaine du grand saut

15 09

18:30

Plus qu’une petite semaine à patienter ! Ce sont près de 90 skippers venus d’horizons divers qui prendront à La Rochelle, dimanche prochain à 14h15, le départ de la 22e édition de la Mini-Transat La Boulangère. Deux marins inscrits en série ne seront finalement pas de la partie. Antoine Oulhen s’est blessé tandis que Cyril Oms ne s’est pas présenté à La Rochelle.

Dimanche prochain, les marins de la Mini-Transat La Boulangère seront en mer. Une semaine, c’est court et long à la fois. A l’échelle d’une préparation de plusieurs années, nécessitant une implication totale, sept petits jours d’attente paraissent bien peu. Mais quand l’impatience grandit, quand la tension et l’excitation montent, ces dernières journées peuvent sembler interminables… En attendant le départ, les skippers ont largement de quoi s’occuper et s’activent sur les pontons pour s’élancer de La Rochelle avec des bateaux parfaitement prêts et tout le matériel nécessaire à bord.

Deux marins ne seront pas au départ

Deux navigateurs inscrits en série ne pourront malheureusement pas s’engager dans cette 22e édition. Antoine Oulhen, 27 ans, devait participer pour la première fois à la Mini-Transat. Mais dimanche dernier, durant le convoyage de son Vector 6.50 (le 960) entre Lorient et La Rochelle, il s’est blessé lors d’un empannage sous spi. Verdict : luxation de l'épaule gauche. « J’ai, tout au long de la semaine, consulté plusieurs médecins du sport et de traumatologie. J’ai eu plusieurs entretiens avec les responsables de la Mini-Transat (médecin de course, directeur de course, comité d'organisation) pour déterminer si, dans ces conditions, le départ était encore envisageable », raconte Antoine. « L’avis est unanimement négatif. Il est donc aujourd'hui certain que je ne pourrai pas prendre le départ de la Mini-Transat La Boulangère 2019 dimanche prochain. Ma déception est immense. Mais rien n’est fini. La Mini-Transat 2021 aura lieu dans deux ans, j'y serai. »

Quant à Cyril Oms, qui navigue sur le 591, il ne s’est pas présenté dans le Bassin des Chalutiers à La Rochelle. « Tous les concurrents devaient arriver mercredi 11 septembre au plus tard. Cyril Oms ne nous a pas signalé de cas de force majeure donc nous le considérons comme non partant », explique Denis Hugues, directeur de course de la Mini-Transat La Boulangère.

Le plateau de la 22ème édition présenté à La Rochelle ce dimanche

Les skippers, venus de 13 pays, ont été présentés au public ce dimanche, sur la grande scène du village de la Mini-Transat La Boulangère. On a notamment pu observer le grand écart générationnel puisque les concurrents sont âgés de 18 ans (Violette Dorange) à 64 ans (Georges Kick) ! Les ambitions et les catégories socio-professionnelles des concurrents sont également très diverses. Si le record de participation n’est pas battu (89 skippers était en lice en 2007), la Mini-Transat est sur une bonne dynamique avec davantage de concurrents qu’en 2017, édition qui avait déjà réuni un très joli casting ( 81 navigateurs).

David Kremer fête les 20 ans de Bon Pied Bon Œil, le plus vieux bateau de la flotte

Ce dimanche, sur les pontons rochelais, David Kremer, chef opérateur dans le milieu du cinéma, a soufflé les bougies de son vénérable proto (le 260), mis à l’eau il y a 20 ans. « Benoît Parnaudeau et Richard Mérigeaux ont construit ce bateau. L’un s’étant blessé à l’œil et l’autre au pied pendant la construction, ils ont alors décidé de l’appeler ‘Bon Pied Bon Œil’ », raconte David. Ce proto emblématique, bien connu à La Rochelle, a déjà participé quatre fois à la Mini-Transat avec Benoît Parnaudeau (en 2001), Richard Mérigeaux (2003), Cyril Ducrot (2005) et Olivier Cusin (2007). « Dans le monde de la course au large, les bateaux sont dépassés assez vite. Celui-là, non. C’est le plus vieux de la flotte mais je ne ramasse pas les bouées avec, pourtant je ne suis pas un grand régatier. Aujourd’hui, dans le tout jetable, c’est bien d’avoir des histoires qui durent », se réjouit David Kremer.