L’autoroute du sud : une entame sur les chapeaux de roues !

03 11

18:00

Ce dimanche, au lendemain du départ de la deuxième étape de la Mini-Transat La Boulangère, les 81 marins en mer profitent des conditions propices à la glisse et aux longs surfs qu’offrent les Alizés : un flux de nord-est de 20/25 nœuds assez stable, accompagné d’une houle d’un mètre cinquante à deux mètres, bien rangée et d’un ciel parfaitement bleu sur tout l’horizon. Des allures portantes que Tanguy Bouroullec sur son Proto à foils 969 – Cerfrance va pouvoir exploiter plus que quiconque. Seul aux avants postes de la flotte, les conditions sont idéales pour enfin tirer le meilleur de ses appendices. En Série, l’avantage va au groupe des "sudistes" mené par un excellent Ambrogio Beccaria (943 – Geomag). De son côté, Marie Gendron s’active à Las Palmas de Gran Canaria pour effectuer les réparations nécessaires sur son carénage de quille et son tangon pour pouvoir repartir au plus vite en course.

8252-11.jpg
 

Avantage foiler
La seconde étape de la Mini-Transat La Boulangère est synonyme d’allure portante dans les Alizés, de la sortie de l’archipel des Canaries jusqu’aux portes des Antilles. Des conditions que Tanguy Bouroullec et son Proto foileur 969 - Cerfrance affectionnent forcement. La preuve en est que depuis la nuit dernière il fait parler la puissance de sa monture en ne lâchant plus la première place. Avec une vitesse moyenne de 12 nœuds sur les quatre dernières heures, le marin de Gouesnach creuse l’écart sur les poursuivants avec au pointage de 17h (heure française) 7,3 milles d’avance. Derrière, seuls Erwan Le Mene (800 – Rousseau Clôtures), Axel Trehin (945 – Project Rescue Ocean), François Jambou (865 – Team BFR Marée Haute Jaune) et Matteo Sericano (888 – Eight Cube) tiennent la cadence avec des vitesses moyennes entre 11 et 12 nœuds.

Belles glissades au Sud
En Série, un groupe d’une quinzaine de ministes, avec à sa tête Ambrogio Beccaria, bénéficie d’un bon placement au Sud. À l’image de Benjamin Ferré (902 – Imago Incubateur D’aventures), Kéni Piperol (956 – Caraïbe Course Au Large), Florian Quenot (946 – Mini Skippy) et Paul Cloarec (951 – Sonergia Branchet) qui affichent tous des vitesses à deux chiffres, oscillant entre 11 et 12 nœuds quand le gros de la flotte positionné plus au Nord avance péniblement entre 6 et 9 nœuds.

Marie Gendron bien entourée à terre
Ça s’active sur les pontons de la Vela Latina à Las Palmas de Gran Canaria autour de Marie Gendron. Une fois de plus, "l’esprit Mini" et son inconditionnelle solidarité est en marche. La skipper originaire de Loire-Atlantique peut notamment compter sur le soutien et l’aide d’anciens ministes mais aussi des locaux qui se rendent disponibles pour lui prêter main forte sur son bateau. Les réparations sur son carénage de quille et son tangon vont bon train et un retour en course est envisageable dès ce soir.

Soucis à bord pour certains
Le bateau accompagnateur Ocean Dentiste a informé la direction de course que Julien Berthélémé (742 – Team BFR Marée Haute Orange) rencontre actuellement des difficultés avec un safran. Des craquements et des fentes sont apparues. Si cela s’aggrave il envisage de le changer. Aloha, quant à lui, rapporte du large que Raphaël Lutard (900 – Arkema 3) déplore de son côté des soucis de centrale.

---------------

Classement du dimanche 3 novembre à 17h (heure française)

PROTO

1- Tanguy Bouroullec (969 – Cerfrance) à 2472,2 milles de l’arrivée
2- Morten Bogacki (934 – Otg Lilienthal) à 7,3 milles du premier

3- Erwan Le Mene (800 – Rousseau Clôtures) à 8,4 milles du premier

SERIE

1- Ambrogio Beccaria (943 - Geomag) à 2480,7 milles de l’arrivée
2- Benjamin Ferré (902 – Imago Incubateur D’aventures à 7,4 milles du premier
3- Julien Letissier (869 – Reno Style) à 9,6 milles du premier