La polyvalence des marins à l’épreuve

10 10

16:15

Cela fait maintenant plus de cinq jours que les concurrents de la Mini-Transat La Boulangère sont en mer et ils en ont déjà vu de toutes les couleurs. Après un long run dans des conditions soutenues, le vent a légèrement molli ce jeudi, ce qui offre aux marins un peu de répit. Mais ce répit sera de courte durée. Une nouvelle difficulté se profile sur la fin de parcours puisqu’une dorsale anticyclonique va se dresser sur la route des Ministes. Au pointage de 14h, François Jambou (proto) et Ambrogio Beccaria (série) emmenaient toujours une flotte très étalée.

Après l’abandon de Pavel Roubal, qui a été hélitreuillé la nuit dernière au large du Portugal, 86 marins de la Mini-Transat La Boulangère sont toujours en mer. Deux sont toutefois en escale : David Kremer à Baiona et Jonathan Chodkiewiez à La Corogne. Ces deux coureurs n’ont pas encore indiqué à la direction de course s’il leur sera possible de repartir en course pour boucler cette exigeante première étape entre La Rochelle et Las Palmas de Gran Canaria.

Les coureurs sortent d’une phase très rapide et usante qui a fait souffrir les organismes et le matériel. On en saura plus à l’arrivée, quand les skippers raconteront leur course, mais il est probable que ces conditions compliquées aient fait quelques dégâts, plus ou moins handicapants. L’Allemand Morten Bogacki semble dans ce cas : il progresse à allure réduite depuis ce matin. Sans doute est-il en train de régler des bobos techniques.  

Jambou et Beccaria maintiennent le cap
François Jambou impose un rythme effréné en proto. En 24 heures (de mercredi 14h à aujourd’hui 14h), il a parcouru 251 milles. Ses concurrents directs (Axel Tréhin et Tanguy Bouroullec) peinent à suivre mais absolument rien n’est joué à plus de 400 milles d’une arrivée qui s’annonce piégeuse.

En série, Ambrogio Beccaria ne lâche rien et reste leader. Julien Letissier, Félix De Navacelle et Guillaume L’Hostis sont ses plus proches poursuivants. Derrière, un groupe compact reste en embuscade : au pointage de 14h, seulement 10 milles séparaient le 5e (Florian Quenot) du 10e (Lauris Noslier).

Vers un final complexe
C’était à prévoir : cette première étape de la Mini-Transat La Boulangère est pour le moins variée. Les marins ont fait face à tous types de conditions, progressé à toutes les allures, et ce sont les profils polyvalents qui décrocheront les belles places aux Canaries.

Si le vent mollit progressivement, c’est samedi que les choses devraient sérieusement se compliquer avec l’instauration d’une dorsale anticyclonique entre Madère et Les Canaries. Le vent sera alors très faible, quasi inexistant. Selon les derniers routages, les premiers concurrents pourraient arriver à Las Palmas dans la nuit de samedi à dimanche, ou dimanche matin.


---------------

Classement du jeudi 10 octobre à 14h (heure française)

PROTO

1- François Jambou (865 – Team BFR Marée Haute Jaune) à 437 milles de l’arrivée
2- Axel Tréhin (945 – Project Rescue Ocean) à 37,4 milles du premier
3- Tanguy Bouroullec (969 – Cerfrance) à 45,8 milles du premier

SERIE

1- Ambrogio Beccaria (943 - Geomag) à 485 milles de l’arrivée
2- Julien Letissier (869 – Reno Style) à 7,7 milles du premier
3- Félix De Navacelle (916 – Youkounkoun) à 17,4 milles du premier