Jambou et Beccaria solides leaders, deux marins vont faire escale au Cap-Vert

06 11

18:00

Les Italiens Matteo Sericano et Marco Buonanni ont tous les deux cassé un safran et font route vers Mindelo, au Cap-Vert, où ils feront escale pour réparer puis, ils l’espèrent, reprendre la course. Depuis le départ de Las Palmas de Gran Canaria, trois autres concurrents ont fait des pit-stops avant de repartir : Amélie Grassi, Marie Gendron et Jean Lorre. Les 77 autres marins en lice dans la deuxième étape de la Mini-Transat La Boulangère ont sûrement eu leur lot de galères, mais celles-ci sont restées gérables en mer. Pour se soutenir dans la grande aventure de la Mini-Transat, certains naviguent en groupe vers la Martinique. Ceci n’est bien sûr pas le cas des premiers qui n’ont qu’une envie : laisser les camarades le plus loin possible dans leur tableau arrière. Ce soir, François Jambou (proto) et Ambrogio Beccaria (série) font de solides leaders.  

2019-11-02_mtma0024-w1000-h700.jpg
 

Escales techniques pour Matteo Sericano et Marco Buonanni 

Les trajectoires de Matteo Sericano (888) et Marco Buonanni (769) sur la cartographie de la Mini-Transat La Boulangère laissaient à penser que les deux marins italiens rencontraient des soucis. Heureusement, ils ont rapidement envoyé le message « technical problem, I'm OK » à la direction de course, ce qui signifiait qu’ils étaient à bord et en bonne santé. Deux bateaux accompagnateurs se sont déplacés vers eux pour avoir plus de détails. Ces voiliers sont entrés en contact avec Matteo et Marco qui ont tous deux donné des nouvelles rassurantes et expliqué qu’ils ont cassé un safran. Dans l’impossibilité de réparer en mer, ils se déroutent vers Mindelo, au Cap-Vert, pour remettre leurs Minis en ordre de marche. A 17h, Matteo était à 200 milles de ce port, et Marco à 350 milles.

Navigation en escadre

On observe que de nombreux concurrents situés en milieu de flotte affrontent la grande traversée aux contacts d’autres coureurs. Ils peuvent échanger, se parler à la VHF et vivre ce défi de manière sans doute plus rassurante. Huit marins sont particulièrement groupés, sur une route Nord : Mathieu Gobet (455), Jean Bachèlerie (428), Thomas Gaschignard (539), Thomas D’Estais (819), Thibault Blanchet (774), Simon Tranvouez (807), Pierre Casenave-Péré (857) et Matthieu Perrault (825). Plus au Sud, un autre groupe est composé de Jean-René Guilloux (915), Thibault Raymakers (891), Olivier Le Fichous (721), Axelle Pillain (781), Albert Lagneaux (882), Christophe Brière (755) et Raphaël Lutard (900). « Cette situation où les marins naviguent groupés est très fréquente sur la Mini-Transat en milieu de paquet. C’est moins vrai devant », souligne Denis Hugues, directeur de course. 

Proto : François tient le bon bout ?

François Jambou (865) fait parler la puissance de la carène de son proto et il affiche constamment des hautes vitesses. Ses concurrents ont du mal à suivre le rythme d’enfer qu’il impulse. On note le ralentissement de son dauphin Tanguy Bouroullec (969) aujourd’hui. Tanguy serait-il aux prises avec quelques problèmes techniques ? En tout cas, Axel Tréhin en profite et fond sur sa proie. Après une première étape compliquée et éreintante pour cause de soucis d’énergie, Antoine Perrin (850) réalise une très belle navigation et pointe ce soir en 5e position, au contact de l’expérimenté Erwan Le Méné (800). 

Série : Grand écart au niveau des options

Les trois concurrents qui ont composé le podium de la première étape optent pour des routes bien différentes sur la deuxième. Matthieu Vincent (947) est le plus au Nord de la flotte et Félix de Navacelle (916) le plus au Sud. Entre ces deux marins, l’écart latéral se porte à 450 milles ce soir ! Quant au leader Ambrogio Beccaria (943), il opte pour une voie médiane qui lui réussit à merveille. Des partisans de l’option Sud en début de course se sont recalés dans son axe, à l’instar de Florian Quenot et Nicolas D’Estais qui sont depuis hier les deux marins les plus rapides sur 24 heures en Mini de série, avec respectivement 291,47 et 290,03 milles parcourus en une journée. 

---------------

Classement du mercredi 6 novembre à 17h (heure française)

PROTO
1- François Jambou (865 – Team BFR Marée Haute Jaune) à 1709,6 milles de l’arrivée
2- Tanguy Bouroullec (969 – Cerfrance) à 70,4 milles du premier
3- Axel Tréhin (945 – Project Rescue Ocean) à 75,3 milles du premier

SERIE 
1- Ambrogio Beccaria (943 - Geomag) à 1724,8 milles de l’arrivée
2- Benjamin Ferré (902 – Imago Incubateur D’aventures) à 28,0 milles du premier
3- Pierre Le Roy (925 – Arthur Loyd) à 70,0 milles du premier