Haute pression, haute tension !

12 10

18:00

20191005_mt_1595.jpg
 

C’est maintenant que se joue le dénouement de la première étape de la Mini-Transat La Boulangère. Le final est tendu avec un vent très faible, voire inexistant par moment, aux abords des Canaries. En proto, François Jambou a ce soir un petit matelas d’avance mais Tanguy Bouroullec et Axel Tréhin restent prêts à exploiter la moindre opportunité de le déborder. En série, la bataille est serrée entre Ambrogio Beccaria et Félix de Navacelle, sachant que les poursuivants sont aussi en embuscade. Les premiers protos pourraient arriver demain après-midi, et les leaders en série lundi matin. Après l’abandon de Jean-Baptiste Ternon ce matin, le troisième depuis le début de la course il y a une semaine, 84 coureurs sont encore en course.

Il faut imaginer, après une semaine de course exigeante, à quel point le final de cette première étape demande d’importantes ressources mentales et physiques. Clairement, à l’approche de l’arrivée, les marins tiennent à l’adrénaline et à l’excitation. Il faut avoir les nerfs solides et confiance en ses choix car, scotché dans la molle, on peut vite imaginer que les concurrents disposent, eux, d’une petite veine de vent leur permettant de progresser… Pour ne rien arranger, les marins n’ont aucun moyen de savoir où se trouvent précisément leurs camarades. Pour tenir dans ce final complexe, les skippers imaginent sans doute l’accueil chaleureux qui leur sera réservé à Las Palmas de Gran Canaria, où ils pourront refaire le match dans une ambiance festive.

Prime aux opportunistes !

Dans ces conditions très faibles, les routages sont souvent optimistes et il est donc difficile de donner des estimations précises quant aux arrivées des uns et des autres. Les derniers milles s’annoncent longs et laborieux pour les leaders. Avec toutes les précautions du monde, on peut annoncer les premiers protos demain après-midi, et les leaders en série lundi matin. Avec le retour d’un vent portant entre Madère et les Canaries, on s’attend à une rafale d’arrivées lundi et mardi.

En proto, François Jambou (865) est passé sous la barre des 100 milles (96 milles au pointage de 18h) restant à parcourir. Dans un alizé bien établi, cette distance serait rapidement avalée. Dans les tous petits airs qu’il rencontre, c’est une autre histoire. Avec ce soir 30 milles d’avance sur ses premiers poursuivants, Tanguy Bouroullec (969) et Axel Tréhin (945), François a de quoi voir venir et il sera probablement difficile à rattraper.

En série, le match est ultra serré entre Félix de Navacelle (916) et Ambrogio Beccaria (943). Décalé légèrement dans l’Est, Julien Letissier (869), reste totalement dans le match et tirera peut-être profit de ce positionnement. Un beau groupe reste en embuscade avec Matthieu Vincent (947), Guillaume L’Hostis (868), Amélie Grassi (944), Nicolas d’Estais (905) – entre autres. Pour faire la différence, il faudra clairement être opportuniste !

84 marins encore en course

Sur les 87 marins qui ont pris le départ de La Rochelle la semaine dernière, 84 sont encore en course. Ce matin, Jean-Baptiste Ternon (880) a annoncé à la direction de course son abandon officiel. En escale à Muxia, il n’est pas parvenu à solutionner ses problèmes d’énergie. C’est le troisième marin à se retirer de la course après Pavel Roubal (908) et Jonathan Chodkiewiez (958).

David Kremer (260) a réparé le tableau arrière de son proto. Il a remis le bateau à l’eau et a quitté les pontons du port de Baiona. En bon marin, il s’est mis au mouillage, seul à bord et en mode course, en attendant le passage d’un front. Quand le vent aura basculé au Nord-Ouest, il prendra la mer. Louis-Xavier Lamiraud (479) est reparti aujourd’hui de Peniche. Toujours arrêté à Camarinas, Joe Lacey (963) a prévu de reprendre la course demain vers 7h TU. Quant à Yann Blondel (836), il est bien arrivé à Leixões, où il a prévu de faire escale suite à des soucis d’énergie.

Parmi les marins rencontrant des difficultés techniques mais ne prévoyant pas d’escales techniques, on trouve Miguel Rondon (problèmes d’énergie), Michal Adam Weselak (casse de la pièce de fixation du bout-dehors) et Clément Machetel (qui tente de réparer une avarie dont on ne connaît pas encore la nature).

---------------

Classement du 12 octobre 2019 à 18h

PROTO

1- François Jambou (865 – Team BFR Marée Haute Jaune) à 96,7 milles de l’arrivée
2- Tanguy Bouroullec (969 – Cerfrance) à 29,7 milles du premier
3- Axel Tréhin (945 – Project Rescue Ocean) à 35,9 milles du premier

SERIE

1- Ambrogio Beccaria (943 - Geomag) à 167,3 milles de l’arrivée
2- Félix De Navacelle (916 – Youkounkoun)à 7,2 milles du premier
3- Julien Letissier (869 – Reno Style) à 19,6 milles du premier