Georges Kick, 58ème Série au Marin : "parfois ça ressemblait à la Mer du Nord en Janvier... "

24 11

06:45

kick.jpg
 

Georges Kick, 58ème Série, a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape de la Mini-Transat La Boulangère ce dimanche 24 novembre à 6h43 min 25 secondes (heure de métropole) au Marin. Son temps de course est de 21 jours, 15 heures, 18 minutes et 25 secondes. Son temps de course cumulé sur les deux étapes est de 34 jours, 2 heures, 2 minutes et 47 secondes.

Voir la vidéo d'arrivée au Marin de Georges

« Parfois ça ressemblait à la Mer du Nord en Janvier...»

Il a été accueilli en héros ! Georges Kick, doyen de cette 22ème édition a franchi la ligne d’arrivée de la seconde étape cette nuit en Martinique. Il était le dernier concurrent à être toujours en mer. A son arrivée au ponton, ce médecin anesthésiste de 64 ans a reçu un accueil digne des plus grands. En effet, la quasi-totalité des skippers de la Mini-Transat La Boulangère 2019 étaient présents pour saluer sa performance et féliciter le marin. A peine a-t-il eu le temps d’amarrer son bateau que - tradition oblige – il a été jeté à l’eau par ses camarades de jeu qui l’ont immédiatement rejoint dans les eaux de la marina du Marin. Un grand moment de convivialité et de partage pour clore cette belle édition. Très ému et très touché par ce chaleureux accueil, Georges s’est dit heureux d’avoir terminé cette épreuve qu’il n’exclut pas de refaire.

« Il y a eu de tout dans cette traversée : il y a eu des bons moments et des moments pas évidents où on se demande ce qu'on fait là. On s'est pris de la pétole, j'ai passé 36h à tourner en rond. Et avant ça, j'avais 35 nœuds avec des pointes à 40-45 nœuds. Ça n'était pas aussi évident que ça me paraissait au départ. On dit « passe ta Mini d'abord » mais ce n'est pas quelque chose qui coule de source. »

« Autant le solitaire ça ne me dérange pas trop, mais là avec mon option de mon côté je n'ai pas eu de contact entre le 3 et le 17 novembre. J'ai n'ai rien vu, ni personne. Je me demandais si j'allais dans la bonne direction ! J'ai eu beaucoup de plaisir, avec des beaux surfs et du beau temps. On nous vendait une carte postale avec le beau temps et les alizés mais parfois ça ressemblait à la Mer du Nord en Janvier... Mais j'ai eu mes 3 jours avec la belle houle et le vent comme il faut avec des beaux nuages. »

« Le rythme de vie n'est pas évident. Je jonglais entre heure française, heure universelle et j'essayais de penser à l'heure à laquelle j'allais arriver en Martinique. Finalement on mange quand on a faim, on dort quand on est fatigué... On retourne un peu à un état de bêtes (rires). »

« C'est hyper sympa de voir cet accueil, c'est très émouvant que tout le monde soit là surtout vu l'heure qu'il est. Pour les Ministes il n'y a pas d'heure mais ça reste sympa. C'est ça la Mini, une belle solidarité. Une vraie grande famille. »

« Ça a été dur de franchir la ligne ! Je la voyais depuis un moment... J'ai vu la terre ce matin. Il fallait se la gagner cette ligne d'arrivée. Il va falloir digérer maintenant et voir ce que je vais faire après, si je recommence ou pas. Il faut que j'y réfléchisse. »