Franck Colin, 7ème proto au Marin : « J’ai passé les derniers jours avec un copain à bord ! »

19 11

07:45

whatsapp_image_2019-11-19_at_07.32.59.jpeg
 

Franck Colin, 7ème proto, a franchi la ligne d'arrivée de la deuxième étape de la Mini-Transat La Boulangère ce mardi 19 novembre à 7h 43 min 05 secondes (heure de métropole) au Marin. Son temps de course est de 16 jours, 16 heures, 10 minutes et 5 secondes. Son temps de course cumulé sur les deux étapes est de 26 jours, 21 heures, 22 minutes et 19 secondes.

Voir la vidéo d'arrivée au Marin de Franck

​​​​​​​« J’ai passé les derniers jours avec un copain à bord ! »

Le grand large lui manquait : dix ans après sa première participation à la Mini-Transat, Franck Colin faisait son grand retour sur l’épreuve. Après une première étape marquée par une grosse frayeur (Franck est tombé à la mer, heureusement retenu par son harnais) et des soucis techniques, le marin de 54 ans a terminé dans le Top 5 de la deuxième. Pour lui aussi, les derniers jours dans le vent faible ont été très, très longs. Mais Franck n’est pas arrivé seul puisqu’il a accueilli les deux derniers jours… un héron !

« On est partis comme des fous de Las Palmas, ça a super bien glissé. J’ai croisé Fabio (Muzzolini) au bout de quatre jours. Je commençais à rentrer dans ma bulle et ça m’a un peu déstabilisé. On s’est suivis pendant plusieurs jours c’était très sympa. Puis un grain nous a séparés et Fabio m’a largué. Après ça a été un jour bien, puis un jour moins bien, et ainsi de suite. J’avais hâte d’arriver !

J’ai passé les derniers jours avec un copain à bord, mon copain le héron ! J’étais dans un grain sous grand spi quand j’ai regardé l’aérien et vu un oiseau posé sur le feu de tête de mât. Je croyais que c’était un oiseau du large au début. Puis il s’est posé sur la bouée couronne. Ca fait deux jours qu’il me suit, qu’il se balade dans le bateau. C’est mon pote ! Il est toujours à bord.

La première étape a été compliquée à cause de mes problèmes d’énergie. Mais je suis très content de ma deuxième étape, c’était nickel, j’obtiens le résultat que j’espérais, en m’étant fait plaisir. Si je reviens sur la Mini-Transat dans dix ans, ce sera sur un bateau accompagnateur (rires). »