Ces skippers venus d’ailleurs

04 07

16:30

nl-en-tete.png

Ces skippers venus d’ailleurs

A retenir :

  • Départ de la Mini-Transat La Boulangère le 22 septembre prochain
  • 19 marins internationaux déjà inscrits

A ce jour, 69 femmes et hommes sont officiellement inscrits à la 22e édition de la Mini-Transat La Boulangère (52 en série et 17 en proto). Dix-neuf skippers internationaux, venus de onze pays, sont engagés. Cette représentation pourrait encore augmenter puisque quatre marins non Français sont sur liste d’attente et quatre autres pré-inscrits. La dynamique internationale se place dans la continuité historique de la Mini-Transat, course sur laquelle 35 pays et 5 continents ont été représentés depuis la 1ère édition en 1977.

La course au large en solitaire est une spécialité française et la Mini-Transat La Boulangère n’échappe pas au phénomène. Ceci dit, l’événement a depuis toujours attiré des skippers venus d’ailleurs, avec parfois de jolis résultats à la clé. Par exemple, en 2017, deux marins internationaux ont terminé sur le podium en proto, derrière l’intouchable Ian Lipinski : Jorg Riechers (GER 2e) et Simon Koster (SUI 3e).

19 marins, 11 nationalités, 16 bizuths, 3 récidivistes et huit autres candidats

A l’heure où nous écrivons ces lignes, on dénombre 19 inscrits non Français à la Mini-Transat 2019 (voir la liste ci-dessous) : quatre Italiens, trois Belges, deux Suisses, deux Espagnols, deux Russes, un Allemand, un Grec, un Tchèque, un Estonien, un Japonais et un représentant des Emirats Arabes Unis. Treize sont engagés en série, et six en proto. Parmi ces marins, seulement trois ont déjà participé à l’épreuve : l’Italien Ambrogio Beccaria, l’Estonien Jaanus Tamme et le Tchèque Pavel Roubal. Les 16 autres découvriront donc l’exercice.
Ce contingent international pourrait encore s’étoffer puisque deux Espagnols, un Britannique et un Italien sont sur liste d’attente. Enfin, deux autres Italiens, un Polonais et un Australien sont pré-inscrits et gardent bon espoir de prendre le départ le 22 septembre à La Rochelle. Jusqu’à 14 nationalités pourraient ainsi être représentées pour cette 22e édition.

Ambrogio Beccaria, candidat sérieux à la victoire en série

Parmi les marins internationaux en lice, un seul semble vraiment en mesure de jouer la gagne, Ambrogio Beccaria. En 2018, l’Italien a remporté cinq des six courses auxquelles il a participé, dont Les Sables-Les Açores-Les Sables. Cette année, il a décroché la victoire dans la Pornichet Select, le Trophée Marie-Agnès Peron et récemment le Mini-Fastnet (avec son compatriote Alberto Riva). Il sera l’un des hommes à battre. « Avec son Pogo 3, Ambrogio navigue remarquablement bien. Il est sérieux, voit tous les bons coups, va vite et fait peu d’erreurs. C’est selon moi LE favori en série », souligne Jean Saucet, directeur technique de la Mini-Transat La Boulangère et fin connaisseur de la Classe.

« Chacun bataille dans sa catégorie »

Les autres participants internationaux affichent des ambitions moins élevées. Ces femmes et ces hommes n’en restent pas moins de bons marins et des compétiteurs. « Ils n’ont pas les moyens techniques, financiers et temporels pour espérer décrocher les toutes premières places », indique Jean Saucet. « Ils ne viennent toutefois pas seulement pour l’aventure. Chacun bataille dans sa catégorie, à la hauteur de ses moyens. » Le Suisse Andréa Pawlotzki résume bien l’état d’esprit général : « La Mini-Transat est un rêve, elle est dans mon ADN depuis toujours. Cela ne peut pas s’expliquer, c’est tout simplement l’expression naturelle d’une forte passion. De cette participation j’attends surtout d’arriver de l’autre côté de l’Atlantique en prenant si possible du plaisir. En deuxième lieu, si j’arrive à laisser dans mon sillage quelques bateaux ce sera encore mieux ! »

Les skippers internationaux dans la Mini-Transat La Boulangère 2019

Les inscrits en série
Ambrogio Beccaria (Italie) – 2ème participation
Marco Buonanni (Italie) – 1ère participation
Alessio Campriani (Italie) – 1ère participation
Luigi Dubini (Espagne) – 1ère participation
Mathieu Gobet (Suisse) – 1ère participation
Irina Gracheva (Russie) – 1ère participation
Albert Lagneaux (Belgique) – 1ère participation
Marie-Amélie Lenaerts (Belgique) – 1ère participation
Andréa Pawlotzki (Suisse) – 1ère participation
Thibault Raymakers (Belgique) – 1ère participation
Pavel Roubal (République Tchèque) – 2ème participation
Maza Suzuki (Japon) – 1ère participation
Hendrik Witzmann (Emirats Arabes Unis) – 1ère participation

Les inscrits en proto
Morten Bogacki (Allemagne) – 1ère participation
Pep Costa (Espagne) – 1ère participation
Fedor Druzhinin (Russie) – 1ère participation
Luca Rosetti (Italie) – 1ère participation
Markos Spyropoulos (Grèce) – 1ère participation
Jaanus Tamme (Estonie) – 2ème participation

Liste d’attente
Raphaël Fortes (Espagne)
Joe Lacey (Grande-Bretagne)
Daniele Nanni (Italie)
Miguel Rondon (Espagne)

Pré-inscrits
Davide Lusso (Italie)
Jon Rowe (Australie)
Matteo Sericano (Italie)
Michal Adam Veselak (Pologne)

1f399.png

ILS ONT DIT :

  • Thibaut Raymakers : « Pour moi, il est encore difficile de définir exactement pourquoi je me lance ce défi. Probablement que la réponse sera plus évidente à l’arrivée. Néanmoins ce que je peux dire, c’est que j’aime l’idée d’être "dépendant" d’une date de départ. Mes objectifs sur la Mini-Transat : traverser l'Atlantique, vivre des émotions fortes, véhiculer des valeurs de solidarité, de dépassement de soi, d'écologie et faire rayonner la Belgitude en Bretagne ! »
  • Pavel Roubal : « Je participe à la Mini-Transat pour rencontrer mon rêve et me réaliser personnellement. J’ai déjà participé à l’épreuve en 2017 (31e place) et je travaille sans relâche pour améliorer ma condition physique et ma préparation mentale. »
  • Irina Gracheva : « Je suis la première femme russe à participer à des courses océaniques en solitaire. Je suis très heureuse de vivre cette expérience. Les deux années de préparation ont déjà changé ma vie et ma personnalité. Elles m’ont rendue plus forte en tant que marin. Sur la Mini-Transat, je veux franchir la ligne d’arrivée et le faire aussi vite que possible. »
nl-partenaires.png