#2 actus du vendredi

14 06

17:30

Les bateaux accompagnateurs de la Mini-Transat La Boulangère

La Mini-Transat est une course en solitaire, sans assistance et sans communication avec la terre. Pour autant nos petits marins ne sont pas totalement laissés à l’abandon durant la traversée de l’Atlantique. En effet, ils seront accompagnés de sept bateaux accompagnateurs. Leur mission est non seulement de suivre les minis et de veiller sur eux, mais aussi d’être prêts à intervenir si le directeur de course, Denis Hugues, le leur demande. Ils seront les yeux et les oreilles de ce dernier, durant toute la traversée.
Chaque semaine, découvrez les différents bateaux et leurs équipages qui veilleront sur nos skippers.

TEA - Pogo 12.50 skippé par Henri Gourmelon.

TEA-Pogo12.5-Gourmelon.png

Henri Gourmelon navigue depuis son plus jeune âge, et c’est en 1994 qu’il tombe dans la marmite des Minis en achetant son premier 6.50, un COCO. Même s’il achète un Pogo 6.50 l’année suivante, Henri n’a pas fini de naviguer à bord d’un mini. En effet, il participe à la Mini-Transat en 2003, au départ de La Rochelle et à destination du Brésil. Le Brésil… Un endroit où il retournera plus tard : en 2007, il fait partie, cette fois, de l’équipage d’un bateau accompagnateur de la Mini, et il rencontre sa femme au Brésil, à l’arrivée de cette transatlantique.
Avec dans l’idée d’aller toujours plus loin, Henri est successivement passé propriétaire d’un Pogo 8.50 à un Pogo 12.50. Il reçoit d’ailleurs ce dernier en 2015, année où la Mini-Transat part de Douarnenez et en profite pour être bateau accompagnateur de cette édition. Ayant beaucoup apprécié cette expérience qu’il faisait pour la première fois en tant que capitaine de son bateau, il a décidé de se joindre à nouveau à la flotte des Minis pour l’édition 2019.

Durant la traversée, son équipage sera composé de cinq marins affutés : sa femme, Rosana ; Philippe Cozic, on peut l’avoir connu en tant que président de l’Asso Pogo ou de la course Transquadra ; Jean-Paul Le Breton, un marin ayant déjà traversé l’Atlantique plusieurs fois, notamment avec diverses participations à la Transquadra ; et Olivier Desport, un marin « Born in Mini », puisqu’il a participé à la Mini-Transat en 2001 et a même fini sur la plus haute marche du podium en série. Olivier sera présent à bord de Téa que sur la première étape de la course (de La Rochelle à Las Palmas de Gran Canaria). Pour ne pas perdre une paire d’yeux et d’oreilles, il sera remplacé par Christophe Coader pour la seconde étape (de Las Palmas de Gran Canaria à Le Marin, Martinique).

Départ de la Mini-Fastnet, ce dimanche

Les départs s’enchaînent sur les pontons du Winches Club à Douarnenez. Dimanche 16 juin, c’est au tour du Mini-Fastnet de s’élancer. Cette course qui se court en double suit un parcours bien précis. Les marins vont jusqu'à la pointe sud-ouest de l'Irlande pour contourner le phare du Fastnet, et reviennent ensuite jusqu'à Douarnenez. Contrairement à la semaine dernière lors du Trophée MAP, pas de tempête en vue, les marins devraient pouvoir naviguer tranquillement, tout en profitant de vent assez soutenu pour s’offrir de beaux surfs !
Cette course permettra aux marins pré-inscrits à la Mini-Transat La Boulangère d’ajouter 600 milles à leur parcours de qualification. En effet, parmi les 79 duos inscrits, 53 comptent un skipper en chemin pour participer à la Mini-Transat La Boulangère. Une dernière course, en compagnie d’un copain ou d’une copine, avant de traverse l’Atlantique en solitaire. Bon vent !

bandeau_CP+Actus.jpg