Voyages au bout de la nuit

12 10

09:15

En une nuit, la marina de la Latina Vela de Las Palmas a déjà recueilli plus de la moitié de la flotte des solitaires engagés dans la Mini-Transat La Boulangère. L’euphorie du début de nuit a cédé le pas à une ambiance plus feutrée. Petit à petit, le sommeil a eu raison des plus récalcitrants, les pontons se sont vidés. En mer, les flux se tarissent petit à petit avec un retour du petit temps.

 

Ils sont encore quelques-uns qui devraient rallier Las Palmas de Gran Canaria aux premières heures de la matinée, une petite dizaine avant que la ligne d’arrivée ne retrouve un calme certain pendant plusieurs heures. Derrière Bertrand Saint-Supéry (Bdeuxs.com) en série et Marcel Schwager (h-artvision.ch) en prototype, c’est un trou de plus de 100 milles qui sépare les poursuivants de la joie de goûter le retour à terre.

Pour eux, la Mini-Transat a déjà basculé, si tant est qu’ils nourrissaient quelques ambitions au classement. C’est maintenant une aventure qu’il faut conduire jusqu’à son terme, un voyage intérieur qu’il faut vivre avec le maximum de plaisir. Qu’importe le temps passé en mer, pourvu qu’il soit riche en émotions et en souvenirs.