Répétition générale

24 09

18:45

Disputer un prologue est toujours particulier. Chaque coureur est tiraillé entre l’envie de bien faire, de se rassurer avant le grand départ et le sentiment que tout ceci ne compte que pour du beurre et qu’il n’est pas utile de dévoiler ses cartes avant le vrai départ, dimanche 1er octobre.

Ils ont dû se lever aux aurores pour participer au prologue de la Mini-Transat La Boulangère. Horaire des écluses oblige, il fallait que tous les Minis aient impérativement quitté le bassin des chalutiers avant 8h30. C’est en remorque d’une armada de semi-rigides que les solitaires, accompagnés pour l’occasion d’enfants des clubs de voile rochelais, des copains, des partenaires, ont pu rejoindre le plan d’eau au large du port des Minimes. Hélas pour eux, le vent était aux abonnés absents et il leur a fallu patienter jusqu’au début d’après-midi avant de pouvoir s’élancer pour un petit parcours côtier dans le pertuis Breton.

Un départ mouvementé

Dans un vent très instable, la tentation était grande pour les coureurs d’essayer de trouver la meilleure place sur la ligne le long du bateau comité. Fatalement, cette première tentative allait se solder par un rappel général. Le deuxième départ semblait parti pour être tout aussi mouvementé, mais finalement le comité de course a pu libérer les 81 équipages qui s’élançaient vers la bouée de dégagement.

Parti sous le vent, Ian Lipinski (Griffon.fr) faisait parler la vitesse de son prototype. Mais le vent tournait rapidement sur la droite et la situation du favori devenait rapidement intenable. De l’autre côté du plan d’eau quelques coureurs flairaient le bon coup et Erwan Le Méné (Clôtures Rousseau) s’installait en tête de la flotte après un bord judicieux sur la droite du plan d’eau. Il était poursuivi comme son ombre par Ambrogio Beccaria (Alla Grande Ambecco) qui, sur son Pogo 2, tenait la dragée haute à toute la flotte des bateaux de série. Le jeune navigateur italien n’en est pas à son coup d’essai : il avait déjà montré tout son talent lors des Sables – Les Açores – Les Sables, l’an dernier, remportant le prologue et s’installant durablement aux commandes de la course pour finir troisième.

Minis processionnaires

Après un long bord sous spi, l’arrivée était finalement jugée devant le port des Minimes où la flotte patientait ensuite avant de rentrer en parade. Pas de bouleversement dans cette portion de parcours où chacun cherchait à préserver les avantages acquis à la bouée de dégagement. En revanche, le spectacle de 80 Minis survitaminés déboulant sous spi en procession valait le coup d’œil.

Erwan Le Méné et Ambrogio Beccaria confirmait leur domination, tandis que quelques concurrents profitaient de l’occasion pour rappeler qu’il faudra aussi compter sur eux, tels Charlotte Méry (Femmes de Bretagne) en prototype ou bien encore Guillaume Combescure (Mini Oiri) en série.

Après la parade dans le chenal d’entrée vers le Vieux Port, les Minis vont donc retrouver le bassin des Chalutiers pour une dernière semaine de préparatifs. Contrôles de sécurité, avitaillement, briefings et obligations médiatiques vont rythmer ces derniers jours à terre avant d’être happé par le maelström qui précèdera le départ dimanche prochain. La semaine risque de filer vite…

Classement du prologue :

Prototypes

1 Erwan Le Méné – Clôtures Rousseau

2 Charlotte Méry – Femmes de Bretagne

3 Arthur Léopold-Léger – Luna

 

Séries

1 Ambrogio Beccaria – Alla Grande Ambeco

2 Guillaume Combescure – Mini Ori

3 Tanguy Bouroullec – CERFRANCE Kerhis